Chapitre 1 : pour construire il faut détruire

Publié le par Nat

Plantons le décor : nous avons fait appel à une entreprise générale de bâtiment,  qui a dessiné les plans et qui gérera le chantier de A à Z. Cela doit nous permettre d'avoir affaire à une seule personne qui coordonne tous les corps de métier qui interviendront sur le chantier.

Nous surélevons la maison sur une seule partie, au-dessus de nos chambres actuelles. Nous continuons à habiter la maison pendant les travaux, en évitant juste de rester dans les chambres quant il y a du monde au-dessus...
Travaillant à domicile, je vis les travaux en direct en essayant de rester concentrée sur mon écran...

Lundi étant plus ou moins férié, le chantier a ouvert mardi.




Jour 1 - Où le placard de l'entrée fait un vacarme assourdissant

Pour des raisons de conception de la maison, il fallait créer un pilier porteur supplémentaire. Pour que celui-ci ne se retrouve pas au milieu du salon, le placard de l'entrée, idéalement placé, va être légèrement amputé.
D'où une journée particulièrement bruyante, car les maçons devaient attaquer le carrelage et la dalle du sol au marteau piqueur pour atteindre le vide sanitaire et faire les fondations du pilier.

C'est ce jour qu'a choisi mon Petitou pour être malade! D'un autre côté, avec un tel boucan, je n'aurais pas pu travailler, mais bon lui n'a pas pu beaucoup dormir... Nous nous sommes enfuis toute l'après-midi chez le médecin : j'étais assez contente, pour une fois, que la salle d'attente soit pleine!

A la fin de la journée, on a un joli début de pilier dans le placard...

Fondation pilier 
Hop, le trou est déjà bouché...

 
Par contre, il y a un autre trou, dans le plafond celui-là! Et on voit le ciel par dessus le toit...




Jour 2 - Où le toit se déplume

Sur la partie de la maison qui doit être surélevée, la toiture doit être déposée. On se retrouve donc avec un grand trou dans le toit ; heureusement, la météo est favorable pour l'instant, car je doute de la capacité des bâches à nous protéger d'un de ces orages dont le Sud a le secret...




 

Jour 3 - Où le salon s'orne de colonnes...

Il fait toujours grand beau. Aujourd'hui, les maçons finissent d'enlever les tuiles du toit et découpent la charpente.
Nous avons des fermettes auquel le plafond actuel est suspendu. Donc, théoriquement, couper les fermettes entraîne l'écroulement du plafond... Pour éviter cela, notre maison se retrouve, par la grâce d'un nombre respectable d'étais, transformée en un véritable temple grec...


Notre nouvelle déco du salon...


Le couloir a de la gueule comme ça, non ?

Le soir, les maçons partent en laissant le toit découvert car ils n'ont pas de bâches assez grandes sous la main pour le recouvrir. Nous avons donc une vue imprenable sur nos anciennes combles...

d'en bas...                                                                                   d'en haut...


Jour 4 - Où la météo s'en mêle...


Sueurs froides : le ciel, encore bleu hier soir, est aujourd'hui très menaçant...
Heureusement, les maçons arrivent pour bâcher le toit avant que la pluie ne se mette à tomber ! Le temps de poser la bâche, les premières gouttes arrivent...
A 10h00, les maçons sont déjà repartis. Une journée perdue, mais au moins la maison est à l'abri!

Commenter cet article

JOe 14/06/2009 17:20

Ben dis donc, quel chantier! emarque, ça te donne une bonne occasion de moins faire le ménage!!!! Bizzzzzzzzzzzzzz

Nat 15/06/2009 08:36


C'est un point de vue...


tatie grenouille 05/06/2009 22:49

Pense que bientot cela sera fini et sans trou!!!Ici il pleut des cordes: petites pensées pour ton toit!!!

Nat 06/06/2009 09:36


Oui, il a plu ici aussi cette nuit, et la bâche n'a pas tenu... j'en reparlerai dans mon prochain post...


Béné 05/06/2009 16:52

T'as fait une cérémonie de pose de la première pierre de ton pilier ?

Nat 06/06/2009 09:35


Oui, pour l'occasion j'ai pris la température de Petitou : 39.5. L'ambiance était fiévreuse!!