Les Disparus ; auteur : Daniel Mendelsohn

Publié le par Nat

Jadis, quand j'avais six ou sept ou huit ans, il m'arrivait d'entrer dans une pièce et que certaines personnes se mettent à pleurer. Les pièces où cela avait lieu se trouvaient, le plus souvent, à Miami Beach, en Floride, et les personnes auxquelles je faisais cet étrange effet étaient, comme à peu près tout le monde à Miami Beach au milieu des années 1960, vieilles. Comme à peu près tout le monde à Miami Beach à l'époque (du moins, me semblait-il alors), ces vieilles personnes étaient juives - des Juifs qui avaient tendance, lorsqu'ils échangeaient de précieux potins ou parvenaient à la fin longuement différée d'une histoire ou à la chute d'une plaisanterie, à parler en yiddish ; ce qui, bien entendu, avait pour effet de rendre la chute ou le point culmibant de ces histoires incompréhensible à tous ceux d'entre nous qui étions jeunes.

Publié dans Incipit

Commenter cet article

Lil 06/08/2009 07:54

Ça donne bien envie de le lire tout ce que tu en dis !
Bonnes vacances !

Nat 07/08/2009 21:41


Oui, ce n'est pas franchement une lecture de plage mais je le recommande absolument! (prévoie une housse à bouquin bien extensible, c'est volumineux...)


JOe 05/08/2009 21:24

Ben le façon dont est écrit ce résumé me donne vraiment envie de lire ce livre. Bizzzzzzzzzzzz

Nat 07/08/2009 21:38


Il n'est pas très facile d'accès (mon père l'a commencé et arrêté plusieurs fois) mais il est vraiment passionnant...


Cerise violette 03/08/2009 20:48

C'est fait pour qu'ils ne comprennent pas la fin de l'histoire . Comme pour nos contes soi -disant pour enfants . Sauf que là c'est en 60 et c'est sûrement plus triste . Tu as aimé ? Bises

Nat 03/08/2009 21:42


Moi, je comprends qu'ils se laissent emporter par leurs récits...

J'ai plus qu'aimé ce livre, il est extraordinaire... bon, la toile de fond du livre (qui n'est pas un roman puisque tout est vrai), un homme qui fait des recherches sur une partie de sa
famille victime du nazisme, est absolument horrible ; déjà, ça a été l'occasion pour moi de lire des témoignages que je n'avais jamais lus sur l'Holocauste. Mais là où ce livre est génial
c'est qu'il ne se contente pas de cela (alors qu'il pourrait, cela suffirait à faire un livre), il mêle aussi des réflexions sur le Mal et la trahison (Bible à l'appui), sur la haine qui peut
surgir même entre des frères, sur le fait qu'on ne connaît mal l'histoire de sa famille, sur la mémoire qui s'enfuit, la culpabilité...